Llys Dana

1974 e. v. Surface des transparitions

Né à la rencontre des temps mythique et humain au couvert des mots et des masques. Invocation sous-cutanée dans l'h(or)s du temps et dans le jeu des totems ‑ l'égrégore : Horus, Anubis, Ra, Eole, Pégase avec un 666 tatoué sur l'étoile pour bien s'assurer que « Le salut pour nous n'est nulle part ». Llys Dana , centrale surréaliste presque par accident. Mais de quel accident ? A cela , je répondrai celui de la matière.

Postulant qu'il n'y a ni écriture ni peinture surréalistes spécifiques mais correspondances et analogies, foisonnement et prolifération, débordement, réseau, complicités, querelles et initiations avec bien souvent un arrière gout de caniveau. Mouvence tablant sur Les Grands Transparents et le surréalisme dans ses oeuvres vives. Le poin(g)t est mis sur le langage. Dès lors toutes les influences sont conjuguées : littérature, poésie, peinture, arts plastiques, Fluxus, Dada, Le Grand Jeu, Cobra de situations en infiltrations, résistance graphique ou autre, ésotérisme. La question est vaillament posée dans le Sphinx: »Hé dada c'est quoi la gnose ? » Fluctuations, dissidence, dérives, pratique chamanique du mot, de l'image et du son, provocation, disparitions prématurées, exils.

Envers et contre tous les académismes et différentes sortes d'is(th)mes sur lesquels aborder les publications se suivent tant bien que rnal. Le Dragon Rouge 1974‑ 1977 (7 numéros) Le Sphinx 1978­-1982. cahiers d'alternatives artistiques et culturelles (17 numéros) Le point d ironie 1979‑ 1982 (10 numéros dont deux publiés entre les pages du Sphinx) Tout cela soutenu par des collections et des publications parallèles : Les Papiers Peints (3 volumes), Court Circuit Ed. (5 volumes) ainsi que les revues alliées comme Anatolie au Café de l'Aube de Thierry Tillier, Le Jeu des Tombes de Philippe Pissier, le tout supplé d'ouvrages originaux, exemplaires uniques, livres d'artistes, tracts, feuillets en nombre, tout‑aussi indétemîné que les participations innombrables à des revues littéraires, artistiques, de poesie ou de mail art, un échange constant chroniqué en une revue de presse prépondérante dans chacune de nos publications.

Jean Carteret, Robert Tatin, Robert Amadou,Claude Pélieu, Allen Ginsberg aussi bien que Josée Yvon,Arlene Zekowski, Julien Blaine, Gaston Criel et les lettres de Henry Miller et de Francis Picabia à ce dernier, Dick Higgins, Wolf Vostell, Ben Vautier, Jean Pierre Espil, Théo Lesouale'h, Henry Chopin, Joel Hubaut pour n'introduire ici que quelques noms de participants.

Les pages suivantes tenteront de donner un panorama aussi complet que possible des rencontres et des participations. Repérage ou répertoire ? une sorte d'instantané pris au fil des sommaires cernant la partie visible de l'iceberg.

Llys Dana 2001 e.v.