John B. Cornaway

Imprimer cette page

......

John B. tenait à ces montages non fignolés pour affirmer sa méfiance si ce n’est son rejet d’une idéologie de la netteté dont les images publicitaires lisses, léchées, retouchées sont archétypales. Les plus trash (et abouties) de ses compositions figurent dans quelques livraisons de la revue Devil / Paradis animée à Charleroi par Thierry Tillier qui publia d’ailleurs en avril 1986 (D/ P no 16) la dernière apparition éditoriale de John B., six pages datées de 1985, dédiées à John Cale, mêlant Eros et Thanatos, intitulées Story. Notons en passant la propension certaine de John B. à user de son bilinguisme sans retenue, ce qui le faisait apprécier un poète comme Joseph Guglielmi qui n’hésite pas à passer d’une langue à l’autre dans ses poèmes. Quant à la poésie visuelle, s’il goûtait le minimalisme d’un Pierre
Garnier, son admiration pour les travaux et le parcours de Jean-François Bory le menèrent jusqu’à en faire une référence en la matière. Il n’est donc pas étonnant que des pages de textimages furent......

....

Deep Town (Dieppe)
En 1995, je reçus un courrier de la mère de John B. m’informant du décès de celui-ci l’année précédente à Ipswich. En rangeant les affaires qui lui avaient été remises, elle avait trouvé mon adresse parisienne et un titre de propriété au nom de John B. pour un local de huit mètres carrés rue de l’Ancien-Hôtel-Dieu à Dieppe,

(1957-1994) 

Revues :
Devil/Paradis (Thierry Tillier, Charleroi).
No 13 : Ode à Th. T., une page format A4 sans date.
No 14 : La Mosquée, cinq pages format A4 datées 13 avril 1985.
No 15 : Laure, quatre pages format A4 sans date.
No 16 (avril 1986) : Story, six pages format A4 datées 1985.
? : Rondeau, celle qui cache, seize pages format A6 formant un opuscule daté.................



http://www.cipmarseille.com/auteur_fiche.php?id=1399